Folefack_Commemo030511300Ebenezer Folefack, 3 ans déjà mais nous ne t’avons pas oublié et nous ne t’oublierons jamais. C’est en substance le message qu’en ce dimanche 1ère Mai 2011 le Collectif a voulu faire passer en se  rendant au Centre pour Illégal de Merksplas (Belgique) pour déposer une gerbe de fleurs à l’endroit même où notre compatriote a perdu la vie le 1re Mai 2008.  Le but de l’action est de commémorer  le 3ème anniversaire de sa mort tragique et rappeler qu’il est toujours dans le souvenir de ceux qui l’ont toujours soutenu et de sa famille.
 
Les membres du Collectif, avec à leur tête le président Eric Ngeumaleu, on déposé un bouquet de fleur à l’entrée du Centre et se sont entretenus avec quelques responsables sur place. Ils ont pu aussi constater que le souvenir de Folefack est toujours vivace, car c’est avec un émouvant « vous venez pour la commémoration de Ebenezer ?» qu’ils furent accueilli par l’agent en Service à l’accueil.

Pour rappel : après une tentative d’expulsion par un vol de Brussel Airlines qui a échoué le 26 avril 2008, Ebenezer Folefack fût mis en cellule d’isolément le lendemain, 27 avril et le 1èr Mai 2008 sa mort fût annoncée par les autorités judiciaires belges. Raison officielle : suicide. Ce que conteste sa famille, ses amis, son avocat ainsi que le Collectif Folefack. 

Comme ils le font maintenant à chaque anniversaire de la mort de Folefack, les Africains et Belges membres du Collectif Folefack ont voulu rappeler le drame en envoyant une délégation qui s’est rendue devant le Centre pour Illégaux de Merksplas pour dire que le 1èr Mai 2008 un être humain innocent avait perdu sa vie dans des conditions jusqu’ici non clarifiées, alors que tout ce qu’il voulait c’était obtenir la  protection dans ce pays, dans le respect des Conventions Internationales signées par la Belgique.

Cette année Madame Jacky Essomé, mère du Jeune Junior Mbeng tué lors des Révoltes populaires de février 2008 au Cameroun et Présidente de l’Association des Mères des Victimes de la Répression de Février 2008, faisait partie de la délégation du Collectif Folefack. Elle tenait d’une part à marquer sa solidarité avec la famille et les amis du disparu  et d’autres parts à se joindre à l’appel pour que Justice soit faîte.

Junior Mbeng fût tué au Cameroun en février 2008 parce qu’il s’était joint à la jeunesse qui était descendue dans la rue pour réclamer un monde meilleur et Ebenezer Folefack a perdu sa vie le 1èr Mai 2008  en Belgique parce qu’il a dû quitter le Cameroun pour sauver sa vie et chercher un monde meilleur ici en Belgique.

Le Collectif Folefack  regrette et condamne la démission de la Communauté africaine, spécialement la Communauté camerounaise dans cette affaire, car dans ce genre de tragédie le silence rime toujours avec complicité avec les bourreaux. Ne dit-on pas « pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens du bien » ?  Le Collectif Folefack lance un appel pour faire comprendre à chacun que la solution c’est l’action, c’est de se lever pour défendre ses droits et pour défendre les faibles et ceux qui ont besoin de protection.

Le Collectif Folefack continue à faire confiance à la Justice Belge ainsi qu’à l’avocat Maître Alexis Dewaaf pour faire triompher la vérité dans cette douloureuse affaire. La famille d’Ebenezer Folefack attend depuis 3 ans maintenant que la procédure judiciaire arrive à son terme pour pouvoir faire son deuil.

Constitué de personnes indépendantes  et de plusieurs associations, le Collectif Folefack est né le 04 Mai 2008, juste 3 jours après l’annonce de la mort tragique de Ebenezer Folefack, dans le but de maintenir la mémoire de Folefack, de lutter pour que Justice lui soit rendue, de lutter pour l’amélioration de la situation des étrangers en Belgique et pour la défense des Droits de l’Homme.

NB: Voir l'album photo de la commémoration sur ce lien

La Cellule de communication du Collectif Folefack