Folefeck_Ebenizert260416400

Trois passagers qui avaient été débarqués le 26 avril 2008 par les forces de l'ordre d'un avion de la société Brussels Airlines, parce qu'ils avaient manifesté leur désapprobation face à une tentative de rapatriement à partir de Brussels Airport d'un Camerounais Ebenizer Folefack Sontsa retrouvé mort trois jours après au centre fermé de Merksplas en Belgique, ont vu leur plainte rejetée par la justice belge le vendredi 20 avril 2012 pour un non lieu.

Les trois passagers réclamaient 5.000 euros chacun au titre de dommage moral et estimaient également avoir subi un préjudice matériel (perte de bagages, destruction de photographies, etc.). A la suite de leur débarquement de l'avion, les trois passagers avaient été interdits de vols durant six mois sur la compagnie Brussels Airlines et n'ont jamais été remboursés de leur ticket.

Les trois passagers débarqués avaient introduit le 4 juin 2008 une plainte au pénal avec constitution de partie civile contre la police fédérale pour coups et blessures, détention arbitraire et vol. La Ligue des droits de l'homme et le CIRE (Coordination et Initiatives pour et avec les Réfugiés et Étrangers) , le Centre pour l'Egalité des Chances avaient décidé de se joindre aux plaignants.

La famille du Camerounais, feu Ebenizert Folefack Sontsa, avait introduit au mois de mars 2009 une plainte avec constitution de partie civile pour traitement inhumain et dégradant, coups et blessures, abus d'autorités et coalition de fonctionnaires.

Avec ce non lieu, l'avocat de Folefack soupçonne un "classement vertical" de sa plainte. Selon lui la Belgique violerait l'article 3 de la convention européenne stipulant que nul ne peut être soumis à la torture, ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants. Il rappelle qu'un Etat doit tout mettre en œuvre pour examiner les plaintes des victimes.

La plainte au civil étant rejetée, il ne reste plus que celle liée au pénal.

Ebenizert Folefack Sontsa (Voir Photo), Camerounais arrivé en Belgique en 2005 était retrouvé mort le 1er mai 2008, dans les toilettes du centre fermé de Merksplas. Il avait été placé en cellule d`isolement le 27 avril 2008, après une tentative d`expulsion avortée la veille, au cours de laquelle, des témoignages concordants faisaient état de ce qu`il avait subi des violences.

Voilà bientôt huit ans que des individus, des hommes, des femmes ont manifesté leur indignation, suite à la complicité de la Compagnie SN Brussels Airlines dans le rapatriement forcé et sauvage par la Police fédérale et devant le silence que le personnel de cette Compagnie aérienne impose aux passagers qui osent dénoncer et porter assistance à personne en danger, pire en les interdisant de vol dans les avions de la Compagnie au travers d’une « liste noire ».

Pour Honorer la mémoire de Folefack Ebenizert et de tous ceux qui sont morts dans les mêmes conditions;Pour faire mentir ceux qui avaient misé sur l'essoufflement du Collectif Folefack, Pour que la justice triomphe sur la force Soyons nombreux au huitième rendez-vous commémoratif de cette année

Le dépôt de la gerbe de fleur aura lieu le 1er mai 2016 à 12h00 au Centre de rétention de Merkplas (Steenweg op Wortel 1A - 2330 Merksplas : Transport en commun : Gare Turnhout).

Cérémonie organisée par le Collectif Folefack avec le concours du Mouvement de Février 2008 au Cameroun, du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora), le CEBAPH (Cercle belgo-Africain Pour la Promotion Humaine), Action Solidaire Internationale

Pour des raisons pratiques, les journalistes et les personnes désireuses à participer à cette activité sont priés de confirmer leur présence auprès du Collectif Folefack. Contact: collectiffolefack@yahoo.fr

Tél :0487 80 43 05, 0465 906 431, 0485 39 58 85

Notre blog:


http://collectiftsafack.canalblog.com/